Partenariat public-privé : de reluisants résultats enregistrés

0
282

Par la Rédaction le 1er Février 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Des Togolais plus autonomes ? C’est la question que l’on se pose ces dernières années. En effet, pour mener à bien le PND, l’Etat a créé Togo Invest dont l’objectif est de nouer des partenariats public-privé sur de grands projets à travers des investissements stratégiques. Ces partenariats permettent d’enregistrer des résultats reluisants dans le secteur agricole qui représente 40% du PIB.

Sur le plan national, grâce à la promotion de l’investissement privé, des jeunes entrepreneurs se sont rués vers la filière ananas, l’apiculture, l’aquaculture, le karité, le sésame, le soja, le fonio, les légumes, avec l’implantation de nouvelles usines de transformation de produits agroalimentaires.

Il y a par exemple l’usine de transformation du soja en huile de Sokodé dont la construction a coûté 193 millions de francs CFA et celle de « Jus Délice SA » implantée à Tsévié et financée à 02 milliards.

Le dévouement des entrepreneurs a permis au pays d’occuper la première place dans la sous-région et le deuxième rang en Afrique en matière d’exportation de produits bio vers l’Europe.

Au plan international, le couronnement des réformes opérées pour promouvoir les investissements privés étrangers au Togo a été la privatisation de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT) dont 51% du capital social a été concédé à la société singapourienne Olam.

Cette privatisation a son sens dans la mesure où elle rendra plus productive l’industrie textile du Togo. De fait, ces retombées enregistrées sont le fruit des réformes intervenues pour faciliter les partenariats public-privé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here