Présidentielle : COPED-NYATEPE-ISCODE, rend public son rapport sur l’observation du scrutin.

0
327

Par Impartial Actu le 27 Février 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Les responsables et les membres de la plateforme COPED-NYATEPE-ISCODE ont eu un regard attentif au déroulement du processus électoral du 22 février, conduisant à l’élection du numéro 1 des togolais pour les cinq prochaines années. En conférence de presse ce mercredi 26 février, les premiers responsables de ladite plateforme ont a leur tour présenté leur rapport d’observation sur le scrutin.

Au titre d’observation le jour du scrutin (22 février) 332 hommes et femmes ont été déployés par la plateforme forme COPED-NYATEPE-ISCODE, dans 102 centres de vote renfermant 650 bureaux de vote dans les 117 communes du territoire national. Le rôle principal de ces braves citoyens était de suivre les phases d’ouverture, de déroulement, de clôture et dépouillement dans plusieurs bureaux de vote, choses faites !

« La mission a constaté que, de façon générale, les procédures de vote ont été respectées par les membres des bureaux de vote. Dans les bureaux de vote observés, les délégués des candidats présents étaient entre 3 et 4 par bureau de vote. Sont représentés dans la majorité des cas : les délégués de UNIR, MPDD, ANC et PSR. Ces délégués des candidats ont pu exercer librement leur mission dans les bureaux de vote observés. Ce qui dénote un signe de maturité politique qui a contribué au fonctionnement normal des bureaux de vote », lit-on dans la déclaration liminaire présentée à la presse.

« Les observateurs de la plateforme poursuit la déclaration, ont constaté que 97% des bureaux de vote observés ont clôturé à l’heure légale (16h00). Les 3% restants ont accusé un retard d’environ 05 minutes. Les représentants des partis politiques ou des candidats et les observateurs présents ont été autorisés à suivre le dépouillement qui s’est déroulé généralement dans le calme, sans interruption, sans ingérence de personnes extérieures aux bureaux de vote visités. Le dépouillement et l’affichage des résultats ont été publics et conformes à la Loi électorale. Dans 98% des bureaux de vote, les délégués des candidats et des partis politiques ont reçu une copie de PV de résultats signée qui ont fait l’objet d’affichage à l’entrée des bureaux », souligne le document.

Outre l’observation, la plateforme COPED-NYATEPE-ISCODE a eu à formuler des recommandations à l’endroit de tous les acteurs inpliqués dans le processus électoral.
Pour le gouvernement, elle recommande de mettre en place une CENI technique et unique de gestion des élections au Togo dans un souci de cohérence et d’efficacité technique et financière ; améliorer le cadre organisationnel logistique des futures élections ; pérenniser le mécanisme de comité de suivi des processus électoraux ; formaliser, systématiser et dynamiser les cadres de concertation avec la société civile ; élaborer et faire adopter un code d’éthique des agents électoraux (AE) et intensifier en partenariat avec les OSC les activités de formation, de sensibilisation/éducation électorale pérenne pour une appropriation véritable de la démocratie par les citoyennes et les citoyens.

Elle demande aux candidats et partis politiques de s’abstenir de proclamer les résultats avant les instances habilitées ; accomplir leur mission de service public notamment par la formation, l’éducation et la sensibilisation des militants et intégrer et appliquer dans le cadre de leurs stratégies politiques, le recrutement et la formation de leurs délégués et mandataires.

À l’endroit des partenaires techniques et financiers elle les recommande à continuer à soutenir le processus électoral ainsi que toutes les initiatives en vue de la consolidation de la paix et la stabilité au Togo ; soutenir davantage, sur l’ensemble du processus électoral, les OSC togolaise dans l’exercice de leur rôle de vigilance citoyenne et d’éveil des populations et privilégier une plus grande synergie d’actions dans le renforcement des capacités des OSC togolaise.

Il est a relevé que la plateforme tout en félicitant les togolais, a souligné quelques manquements qui ont été qualifiés de mineurs dans le processus.

Désiré KOSSI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here