Quand le Paeij-SP facilite l’insertion professionnelle des jeunes togolais

0
145

Par René DOKOU le 4 Août 2021

(IMPARTIAL ACTU)- L’épanouissement de la jeunesse à travers la mise en place d’une politique d’insertion professionnelle adéquate, est un objectif prioritaire pour l’Etat. Logiquement, l’agriculture, secteur aux atouts énormes mais mal exploités, est mis à contribution. Afin de donner un coup d’accélérateur à ce secteur dont ¾ de Togolais actifs font les choux gras, les gouvernants ont initié le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP). Depuis lors, beaucoup de jeunes ont le sourire aux lèvres.

Le Paeij-SP a été mis sur pied en avril 2016. Ses objectifs s’articulent autour de deux activités : le développement des compétences entrepreneuriales des jeunes dans les secteurs porteurs ; l’appui à la mise en place d’un dispositif inclusif de financement. Le projet devrait durer 05 ans (2016-2020) ; il a été prolongé d’une année et prendra donc fin le 31 décembre 2021.

Résultats obtenus…

Le Paeij-SP prend en compte les filières mais, manioc, soja, les petits ruminants et les volailles. Au 30 juin 2021, 28 PME/PMI issues de 10 chaînes de valeurs agricoles ont été appuyées ; 1 420 primo-entrepreneurs individuels et 2 135 groupements ont été accompagnés.

Ils ont ensuite intégré les chaînes de valeurs agricoles. 13,3 milliards de francs CFA de crédits ont été alloués à 20 PME/PMI, 774 primo-entrepreneurs individuels et 1 159 primo-entrepreneurs en groupements, soit 700 millions de francs CFA de crédits supplémentaires octroyés par rapport au montant initial du projet estimé à 12,6 milliards. Le Paeij-SP a facilité la création de 35 000 emplois directs, contre 19 600 initialement prévus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here