Sécurité : une solidarité agissante aux postes de police frontaliers s’impose aux États membres de l’UEMOA

0
67

Par René DOKOU, le 14 Novembre 2022

(IMPARTIAL ACTU)- Les ministres en charge de la sécurité des pays membres de l’Union Économique Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) ont évalué vendredi 11 novembre 2022, la situation sécuritaire dans l’espace communautaire en vue de donner les orientations et impulsions nécessaires au succès de la mise en œuvre de l’Accord-cadre de coopération en matière de sécurité et de renseignement signé le 26 avril 2018, à Ouagadougou, au Burkina-Faso. C’était dans le cadre de la septième réunion ministérielle sur la sécurité dans l’espace UEMOA tenu à Lomé.

Le principal sujet au cœur des échanges a trait avec le projet d’informatisation et d’interconnexion des postes de police frontaliers dans l’espace UEMOA. L’examen et l’appréciation des derniers développements de la situation sécuritaire de l’espace communautaire ainsi que le rapport sur la paix et la sécurité dans l’espace UEMOA pour le premier semestre 2022 ont été faits par les ministres participants.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile du Togo, Gal Damehame Yark, dans son mot à l’ouverture des travaux à rappelé que les menaces d’actes terroristes s’accroissent et deviennent de plus en plus complexes à gérer.

« Dans le contexte qui est le nôtre, nul n’est encore besoin de souligner la nécessité pour nos Etats de renforcer leurs initiatives visant à mieux sécuriser nos territoires. Il n’y a donc pas d’autre alternative que la coopération : coopération dans le domaine sécuritaire, coopération dans le domaine du développement », a relevé le ministre Yark.

Pour sa part le représentant du président de la Commission de l’UEMOA, le Commissaire en charge du Département du Développement Humain, M. Mamadu Serifo jaquite a indiqué qu’en soumettant à l’appréciation des ministres en charge de la Sécurité le projet d’informatisation et d’interconnexion des postes de police dans l’espace UEMOA, la Commission de l’UEMOA donne suite à une des importantes mesures du Plan d’action pour la paix et la sécurité dans l’espace UEMOA du 5 juin 2016.

« Conformément aux orientations du président du Comité de Haut sur le chantier Paix et Sécurité, lors de sa 5ème réunion tenue à Dakar le 7 octobre 2022, la Commission de l’UEMOA mobilisera 70% du budget global qui est de dix milliards soixante-cinq millions cent soixante mille (10.065.160.000) francs CFA », a-t-il fait savoir.

« Je suis convaincu qu’au regard de l’importance de ce projet, vous saurez donner les orientations aux directeurs généraux de la police nationale et à l’ensemble des acteurs nationaux pour leur forte implication dans le mécanisme de gouvernance et le dispositif de suivi de la mise en œuvre du projet 2i-PPF », a-t-il pour finir.

Aussi était au centre des réflexions, l’Accord-cadre de coopération signé le 26 avril 2018, par les ministres en charge de la Sécurité des Etats de l’Union. L’accord est porteur d’une feuille de route. Celle-ci a été actualisée lors de la sixième réunion ministérielle tenue le 10 septembre 2021, à Abidjan, en Côte d’Ivoire et a permis d’enregistrer des avancées notables dans les différents domaines identifiés.

Le renforcement du partage d’information et de renseignements, la lutte contre le terrorisme et la criminalité dans les zones transfrontalières ; l’implication de la population dans la prévention et la gestion des crises et des conflits et le développement des espaces frontaliers de paix et de sécurité, sont les objectifs fondamentaux dégagés par la feuille de route.

Ce nouveau référentiel, qui couvre la période 2021-2025, intègre l’appui à la gestion sécurisée des frontières, une des actions phares du Cadre d’Actions Prioritaires « Cap 2025 » de la Commission de l’UEMOA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here