Sociétés de trading : les souscripteurs changent de stratégie de revendication et passent à la vitesse supérieure

0
492

Par René DOKOU le 9 Septembre 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Les souscripteurs des sociétés de trading (Cacespic-if, J-Global, Africavi et autres) n’en peuvent plus. Après moult actions entreprises pour obliger les responsables de ces sociétés à rembourser les capitaux collectés sans succès, ces victimes de l’arnaque changent de stratégie. Mercredi 8 septembre 2021, une vague de souscripteurs ont fait le siège des locaux du cabinet du ministère de l’économie et des finances. Une opération sit-in qui a été très vite neutralisée par les forces de l’ordre.

De fait, mercredi ils étaient environ 500 manifestants à répondre présents à ce sit-in spontané devant les locaux du cabinet ministériel dirigé par Sani Yaya. Les victimes des sociétés de trading avaient qu’un seul objectif. Celui, de faire comprendre au ministre de l’économie et des finances leur désir ardent de rentrer en possession des fonds investis auprès de ces structures exerçant illégalement les activités monétaires et financières et en outre demander une doléance.

« Nous sommes dépassés par ce qui se passe et ce qui nous arrive. Notre présence ici ce matin, n’est pas une démarche de trouble à l’ordre public. Nous sommes là pour demander au ministre Sani Yaya de nous intégrer au « comité chargé du suivi créé par arrêté le 19 juillet 2021 », a fait comprendre un des manifestants.

Une doléance pas à 100% acceptée.

Après les échanges, tenus entre les représentants des manifestants et le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances, il en résulte que la possibilité d’intégrer des souscripteurs au comité est une éventualité qui ne peut être à 100% effective.
Selon le compte rendu des représentants des souscripteurs, le secrétaire général du ministère concerné n’est pas passé par mille chemins pour rappeler la composition dudit comité.

« Chers amis, vous savez ! On refuse pas de vous intégrer au comité. Vous sachez qu’il sera composé des représentants de la direction générale des études et analyses économiques, de la direction générale du trésor et de la comptabilité publique, de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), de l’Inspection générale des finances, de la cellule d’appui et de suivi des institutions de microfinance, d’épargne et de crédit (CAS-IMEC), et de la Cellule juridique du ministère de l’Economie et des finances ».

Une lueur d’espoir quand-même

Mais le SG du ministère en cause a rassuré les manifestants, une le ministère en action pour régulariser cette situation afin de contraindre ces sociétés d’arnaque à rembourser les fonds collectés. De ce fait, il a été proposé à tous les souscripteurs victimes de cette arnaque de travailler en synergie avec ledit comité.
« Il nous a demandé de les accompagner avec des informations sûres et vraies qui pourront leur permettre d’avancer. La lutte continue quand-même à notre niveau si rien n’est fait », a laissé entendre Ayaba présidente du Collectif des Victimes de la Société CACESPIC-IF et synergie avec les autres victimes des sociétés de trading.

Le sit-in de ce mercredi est le fruit de la tromperie et le comportement de Hue à Dia de ces sociétés d’arnaque qui ne cessent d’établir des calendriers de remboursement hérétiques

Le comité chargé du suivi des remboursements des fonds collectés par ces structures exerçant illégalement les activités monétaires et financières, selon l’arrêté, va « organiser des rencontres avec les responsables des structures concernées, effectuer des missions de vérification de ces structures, évaluer leur situation financière et leur patrimoine, et arrêter les modalités de remboursement des fonds collectés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here