Sommet de Paris sur les économies africaines : Faure Gnassingbé acquiesce l’initiative

0
133

Par la Rédaction le 18 Mai 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Le Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé participe, ce mardi 18 mai 2021 à Paris en France, au Sommet sur le financement des économies africaines. Cette rencontre internationale vise à échanger sur les mécanismes du soutien financier massif dont doivent bénéficier les pays africains pour surmonter le choc de la pandémie et poser les bases d’une relance économique durable et endogène.

Le Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé participe, ce mardi 18 mai 2021 à Paris en France, au Sommet sur le financement des économies africaines.

Cette rencontre internationale vise à échanger sur les mécanismes du soutien financier massif dont doivent bénéficier les pays africains pour surmonter le choc de la pandémie et poser les bases d’une relance économique durable et endogène.

A quelques heures de l’ouverture des travaux, le Chef de l’Etat togolais salue l’initiative portée par son homologue français Emmanuel Macron, initiative qui permettra aux pays africains de poser les nouvelles bases de la croissance et de renforcer la résilience de leurs économies.

«Je salue l’initiative du Président Emmanuel Macron, qui réunit des chefs d’État et de gouvernement, ainsi que des institutions financières internationales. Cette mobilisation est à l’image de l’interdépendance entre toutes les parties du monde : la résilience des économies d’Afrique est dans l’intérêt de tous. Au-delà des aspects conjoncturels, le présent sommet vise à poser les bases d’un nouveau cycle de croissance en Afrique, qui sera un relais nécessaire pour l’ensemble de l’économie mondiale ».

Le Président de la République a également évoqué les enjeux du sommet notamment le renforcement du partenariat public-privé et l’amélioration du climat des affaires.

« L’enjeu est donc de travailler à ce nouveau partenariat pour consolider notre développement commun. Le financement soutenable des économies est une question d’importance capitale et l’appui au secteur privé africain l’est davantage. Le secteur privé est en effet le véritable moteur de création d’emplois et de richesses. Il n’y aura pas de relance forte sans l’amélioration des conditions de financement, en Afrique et à l’international, du secteur privé africain ».

Le Togo affiche une forte résistance au choc de la Covid-19 et une résilience propre à accélérer la relance post-pandémie, avec un taux de croissance relevé de près de 2 % pour 2020.

Le gouvernement togolais est en discussion avancée avec ses partenaires internationaux pour mobiliser de nouveaux financements visant à poursuivre la réalisation des projets de la Feuille de route (2020-2025) et à participer au développement du secteur privé sous régional.

Le Chef de l’Etat a reçu, au cours de son séjour à Paris, la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. Son institution s’est d’ores et déjà engagée à soutenir le Togo en confirmant la mise à disposition de 240 millions de dollars de ressources supplémentaires.

Dans la soirée du lundi, le Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé et ses pairs présents à Paris pour le sommet sur le financement des économies africaines ont pris part à un dîner de travail au palais de l’Elysée, à l’invitation du Président français Emmanuel Macron.

Après Paris, le Chef de l’Etat se rendra à Bruxelles, sur invitation du Président du Conseil Européen, Charles Michel où sera discuté le renforcement du partenariat entre l’Union européenne (UE) et le Togo en matière économique, politique et commerciale.

Le Togo joue un rôle prépondérant dans la redynamisation des relations entre l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union Européenne (UE).

Reconnu pour son engagement ayant abouti aux « Conventions de Lomé », le Togo a également coordonné les activités du Groupe lors de la négociation des nouveaux Accords Post-Cotonou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here