Togo/Culture : une nouvelle opportunité de création d’emplois et de revenus s’offre aux 117 communes

0
238

Par René DOKOU 15 juillet 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Le processus de décentralisation va bon train au Togo. Pour apporter son expertise au secteur de la culture, l’Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel ( IRES ERDEC), dirigé par Prof Kodjona KADANGA a initié le projet dénommé « Culture et Développement local : projet de renforcement des capacités des communes du Togo à la mise en place des services de promotion culturelle et touristique ».

Ce projet a été lancé jeudi 15 juillet à Lomé par Pierre Kossi Lamadokou, ministre de la culture et du tourisme.

Un projet pour intensifier la contribution des biens culturels et touristiques dans le développement local

Financé par l’UNESCO, ce projet consiste selon les initiateurs à renforcer la capacité des agents communaux, en vue de faire deux des personnes responsables de façon efficiente et courageuse dans la mise en œuvre des actions de promotions culturelle et touristique dans leurs différentes communes.

Pierre Kossi LAMADOKOU, ministre de la culture et du tourisme, trouve très pertinent ce projet qu’il a salué à sa juste valeur.

« Il faut saluer cette initiative de l’IRES-RDEC, qui vise le renforcement des capacités des collectivités locales dans leur appui et accompagnement à l’éclosion d’un secteur culturel créatif et dynamique, à travers la mise en place d’un service communal, capable d’œuvrer au développement des industries culturelles et créatives, à la protection, à la promotion du patrimoine Culturel et au développement des activités touristiques au bénéfice des communautés à la bas », glose-t’il.

Prenant la parole, Prof Kodjona KADANGA, coordinateur du projet, estime sa mise en œuvre contribuera à faire-valoir le patrimoine culturel dans les 117 communes du Togo.

« Le présent projet se situe dans la continuité de la formation des acteurs locaux à la mise en œuvre des politiques culturelles locales en 2017 avec également l’appui de L’UNESCO. Il s’agit de permettre entre autres aux 117 participants (1 agent par commune) d’appréhender la contribution des bien Culturels et touristiques dans le développement local « , a-t-il laissé entendre.

Créer des emplois par l’entremise des richesses culturelles du pays, l’autre défi…

Pour venir à bout des résultats escomptés à l’issue de ce projet, il est prévu l’organisation de plusieurs sessions d’ateliers de formation dans plusieurs grandes villes du Togo, tels que Lomé, Tsévié, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Dapaong et Kara.

En ce sens, la session de formation pour le compte de Lomé s’est ouverte ce jeudi, juste après la cérémonie de lancement officiel du projet en cause. C’est donc le début d’une série de sessions de formation qui va durer 14 jours (15 au 28 juillet 2021). Ces sessions vont regrouper des agents ddes structures administratives et techniques qui seront formés et suivis par les initiateurs du projet pendant six mois.

« La contribution actuelle au développement économique ne se limite pas à la seule attraction de touristes. Elle est de manière croissante à la base de toute une série d’activités créatrices, qui gagnent à se développer en se regroupant sur les territoires. La culture continue d’être également un puissant levier de cohésion sociale pour des communautés, contribuant à ce titre à rende le développement durable » a indiqué Michel Koffi AGBOH, secrétaire général de la commission nationale togolaise pour L’UNESCO.

Désiré KOSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here