Togo: De Cinkassé à Lomé, « le mois de la diaspora » du CJD va éduquer les populations sur trois thématiques.

0
414

Publié par Woditè DOKOU le 05 septembre 2018.

(IMPARTIAL ACTU) Initiative de la cellule diaspora du Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et ses partenaires, « le mois de la diaspora », a été officiellement lancé ce mercredi 05 septembre 2018 à Lomé, par le Conseiller spécial du Président de la République Chargé des Togolais de l’extérieur, Adjrovi Pacôme. La cérémonie qui a officiellement donné le coup d’envoi du démarrage effectif du déroulement des activités au menu de cet événement, a été marquée par la présence des autorités administratives, des Ambassadeurs de l’Égypte, du Nigeria, du Gabon, du Ghana et des représentants des Togolais vivants à l’étranger.

Première du genre au Togo et dans la majeure partie des pays africains, cette initiative nommée « le mois de la diaspora », permettra selon les organisateurs de créer un espace de concertation, d’échanges, de partages d’idées et d’expériences, ainsi que le renforcement des relations entre le Togo et sa jeunesse, et en même temps entre le Togo et ses fils et filles vivant à l’étranger, sans oublier les ressortissants d’autres pays vivants sur la terre de nos aïeux.

L’événement réunira du 05 septembre au 05 octobre de l’année en cours, soit pendant tout un mois, et dans toutes les régions administratives du pays, les jeunes, les cadres, les représentants de la diaspora et les autorités administratives et traditionnelles. Les rencontres de cette initiative considérée comme un coup de maître puisque très loin d’un coup d’essai, vont se dérouler sous la coupole de la thématique : « Émigration, décentralisation et opportunités de développement ».

Loin d’une idée des retrouvailles comme d’aucuns pouvaient le penser, le mois de la diaspora servira de créneau idéal aux organisateurs et aux représentants de la diaspora ayant effectué le déplacement du Togo à, amener la population togolaise à s’approprier les outils de décentralisation pour un développement local. Leur mission sera également de sensibiliser la population sur les dangers de l’immigration irrégulière tout inculquant aux jeunes, les informations relatives aux réelles opportunités que leur offre le Togo.

Selon ADOM Orphé Coordonnateur du CJD et président du comité d’organisation de la première édition du mois de la diaspora, l’événement permettra essentiellement de mieux expliquer aux jeunes les vraies réalités de l’émigration, et de leur présenter par la même occasion les avantages de la décentralisation. Avec comme exemple fondamental de base le cas de la Corée du Sud. Un pays représenté pour l’occasion par le révérend Youn Samm.

« Nous aurons au cours de ce mois l’occasion de constater que le gouvernement et les autorités du pays attachent beaucoup d’importances à la question diasporique,
À partir de demain, nous quitterons Lomé par un transbordement en direction du grand nord, dans la région des savanes en passant par Cinkassé, et revenir progressivement vers la capitale. Bref nous allons parcourir toutes les cinq régions administratives du Togo », a-t-il informé.

Tout comme ses homologues du Gabon, du Niger, du Nigéria, du Bénin et du Ghana présents à la cérémonie de lancement officiel de cet événement, l’ambassadeur d’Égypte au Togo, a tenu à féliciter les initiateurs de cet événement, pour leur sens de génie créateur. Puisque dit-il cette initiative première du genre est loin d’être un coup d’essai, mais est un véritable coup de maître.
« Cet événement permettra davantage aux relations entre le Togo et mon pays d’être toujours au bout fixe. Je découvre une organisation citoyenne vivant à l’étranger très bien organisée. Je rendrai compte à ma hiérarchie pour que l’Égypte prenne l’exemple sur le Togo. Tout ce qui se fera durant ce mois, se fera également chez moi en Egypte », a-t-il relativisé

« Si on conçoit la diaspora comme une richesse, comme une mine d’expertise et de connaissances réelles à mettre au service du développement, il est du ressort de la compétence de l’État d’encourager celle-ci à venir s’installer et d’investir au Togo. Nous avons aujourd’hui des mesures incitatives de l’OTR qui facilitera l’installation des entreprises. Je pense à mon avis que la diapora a son mot à dire dans le processus de ce pays, si elle s’y associe », a laissé entendre Pacôme Adjrovi conseiller du Chef de l’État chargé des Togolais à l’extérieur.

Il n’a pas manqué de réitérer l’engagement du gouvernement à soutenir l’initiative et à réserver une place importante à la diaspora. « Le Mois de la diaspora est à tout égard, un évènement à saluer et à soutenir parce qu’il constitue un cadre d’échanges sur les bonnes pratiques visant à œuvrer pour une meilleure implication de la diaspora togolaise dans le processus de développement socioéconomique engagé par le Chef de l’État, Faure Gnassingbé », a-t-il conclu.

Le montant des transferts effectués par la diaspora est évalué à plus de 287 milliards FCFA et le Mois de la diaspora est une parfaite initiative pour évaluer la contribution de la diaspora dans le développement du pays. L’événement sera couronné par un gala le 05 octobre prochain à Lomé.

René DOKOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here