Togo : Démarrage des activités de la 12è édition du FNPT

0
321

Par Impartial Actu le 24 janvier 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Les activités de la 12e édition du Forum National du Paysan Togolais (FNPT) ont démarré jeudi 23 janvier 2020, à Kara (environ 420 km au nord de Lomé). Ce rendez-vous annuel dédié aux paysans togolais, est placé cette année sous le thème:  » Plan d’urgence du gouvernement pour la transformation agricole au Togo ».

Y prennent part à cette rencontre, tous les acteurs du monde agricole, et ceux-ci échangeront au cours des différentes communications au menu, sur les enjeux et les défis du secteur. En effet, le forum sera meublé par des tables filières, des conférences et la signature des contrats permettant d’aller vers la professionnalisation de l’agriculture.

Selon M. Ewovi Kebi président du Mouvement Paysan Togolais, plus de 98% des agriculteurs togolais pratiquent l’agriculture familiale. C’est pourquoi dit-il son mouvement paysan reste convaincu qu’à travers la professionnalisation de cette agriculture, l’on pourra créer des emplois aux Togolais, réduire la pauvreté et garantir une croissance d’au moins 10% pour l’économie nationale.

Depuis plusieurs années, le secteur agricole a récolté en son sein des acquis grâce à la mise en œuvre efficace différents projets et programmes. Parmi ces projets et programmes on peut citer le Programme National d’Investissement Agricole, Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN). Des acquis qui selon certains spécialistes du secteur agricole, permettront au secteur d’afficher une croissance annuelle de 6% du PIB d’origine agricole.

Ouvrant les travaux de cet événement de taille, le ministre de l’Agriculture, de la Production Animale et Halieutique, M. Noel Koutéra Bataka, représentant le Premier ministre, a indiqué que le secteur agricole reste et demeure le principal levier de relance de l’économie togolaise, du maintien de la sécurité alimentaire, de la création d’emplois et de la génération de richesses partagées au sein de notre population.

Dans son discours, le ministre s’est apesansiti à dresser un petit bilan des efforts du gouvernement pour le développement de l’agriculture.

« Le bilan alimentaire globalement est excédentaire avec un taux de couverture des besoins en produits vivriers qui est passé de 90% en 2018 a 137% en 2019. On note une croissance soutenue dans les filières de rente; une prévalence de la sous-alimentation en net recul, de 32,8% sur la periode 1990-92, un taux de prévalence a baissé de 16,6 points pour s’établir à 16,2% sur la période 2016-2018; une croissance agricole qui a fait un bon significatif passant de 3,95% en 2010 à 5,63% en 2018 avec un pic de 14,32% en 2014, soit en moyenne 6% par an, conforme à la cible du programme détaillé de développement agricole en Afrique (PDDAA) fixée par l’UA », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le bilan indique également que le PIBA à prix courant a presque doublé passant de 644,26 milliards de F CFA en 2010 à 1357,4 milliards en 2019; avec une vague d’améliorations. Il s’agit notamment d’une amélioration de la balance commerciale des produits agricoles avec une réduction du déficit de 11%; d’une incidence de la pauvreté en nette baisse en milieu rural qui a diminué de 9,7 points passant de 73,4% en 2011 à 63,7% en 2017 et un revenu monétaire par an per capita des producteurs agricoles s’est amélioré de prés de 120.000 f cfa passant de 217149 f cfa en 2010 à 336300 FCFA en 2019 et traduit une progression vers l’atteinte du seuil de pauvreté monétaire estimé à 444548 FCFA par an.

« Fort de ces résultats éloquents, le secteur agricole est identifié comme un des secteurs majeurs d’investissement pour impulser durablement la croissance économique dans notre pays et soutenir la création d’emplois dans le Plan National de Développement (PND 2018-2022 », a fait savoir le ministre.

Julien Maréchal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here