Togo/Gestion COVID-19 : CAECO-FISC dithyrambique à l’égard des mesures d’atténuation fiscale

0
315

Par René DOKOU, le 26 décembre 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Les experts du Cabinet d’Audit d’Expertise Comptable et Fiscale (CAECO-FISC) ont rencontré les professionnels des médias vendredi 24 décembre 2021 à Lomé, pour le compte du dernier numéro du projet de formation dénommé « vendredi de la fiscalité ». Les échanges ont tourné autour des mesures fiscales prises par l’État togolais pour aider les opérateurs économiques, les entreprises bref toute la population à atténuer les difficultés économiques causées par la pandémie de la COVID-19.

Des mesures d’atténuation fiscale pour atténuer les difficultés économiques

De fait, la pandémie à coronavirus a considérablement sapé l’évolution des activités économiques rendant par conséquent, difficile certaines actions. Une situation compliquée aux contribuables togolais qui au même moment se doivent de faire face à leurs obligations vis à vis de l’Office Togolais des Recettes (OTR).
Partant de ce constat, l’État togolais a pris certaines mesures fiscales pour alléger la tâche aux entreprises. Ainsi, ces mesures ont selon Tiadjeri Zimbiri, inspecteur des impôts à la retraite et consultant à CAECO-FISC, contribué à atténuer les difficultés auxquelles certaines entreprises ont été confrontées.
« Il est difficile de dire tout de suite que ces mesures ont aidé les entreprises à se relever. Les difficultés sont toujours réelles et présentes, mais il faut féliciter l’État togolais qui a pensé aux opérateurs économiques, aux entreprises aux commerçants bref à toute la population en édictant ces mesures fiscales pour les soulager un temps soit peu », a-t-il glosé.

l’État togolais appelé à faire davantage

Le trou économique creusé par les effets de la pandémie laisse toujours transparaître des difficultés à surmonter. Pour Tiadjeri Zimbiri l’État a déjà fait un pas en prenant des mesures fiscales en ce sens, mais il doit aussi accompagner les opérateurs économiques par des allocations financières. Ceci afin de les aider à préserver leur rythme de production et garantir une après pandémie stable économiquement.

Taxes communales et Impôts, quelle est la différence ?
Aussi, les discussions au cours de cette rencontre ont fait fixation sur la lancinante question de distinction entre »Taxes communales » et « l’Impôt ».

Selon les explications de Tiadjeri Zimbiri la distinction entre ces deux systèmes de recouvrement réside dans le fait qu’une taxe communale est une imposition perçue suite à un service rendu par une Commune à sa population (par exemple la taxe d’enlèvement des ordures). Alors que l’impôt d’une manière générale est sans contrepartie directe. « Les impôts sont mis dans une cagnotte commune qui est au service de toute la population du pays », a-t-il fait savoir.

Les pénalités fiscales assouplies, bravo à l’État togolais

La question de l’assouplissement des pénalités fiscales était également au cœur des échanges.
« L’ordonnance qui a édicté les mesures d’accompagnement fiscal a suspendu les pénalités vis à vis des infractions fiscales commises par les entreprises notamment les retards de paiement, les défauts de paiement et de déclaration etc. Mais celà ne voudrait pas dire que ces pénalités ne sont pas calculées », a conclu Tiadjeri Zimbiri, inspecteur des impôts à la retraite et consultant à CAECO-FISC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here