Togo 2020 : la dynamique Kpodzro et le candidat malheureux Agbéyomé Kodjo dos au mur ?

0
474

Par Impartial Actu le 1er Mars 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- La dynamique Kpodzro et le candidat malheureux de l’élection présidentielle du 22 février dernier Agbéyomé Kodjo, ont vu bleu vendredi 28 février. Alors qu’une manifestation publique a été annoncée pour réclamer dit-on la « victoire » de Messan Agbéyomé Kodjo, cette dernière jugée « illégale » par le gouvernement a été tout simplement neutralisée.

Les forces de l’ordre et de sécurité n’ont même pas attendu que les attroupements prennent corps pour intervenir. A peine les premiers manifestants ont commencé par se regrouper au niveau du Collège Saint Joseph que les premiers gaz lacrymogènes ont commencé par pleuvoir, pour les disperser. Quelques instants après, c’est la série des courses poursuites entre forces de l’ordre et manifestants, qui s’en est suivie.

Organisateurs de la manifestation et manifestants, ont été cueillis à froid au lieu du rassemblement, (le terrain bas-fonds en face du Collège Saint Joseph) bouclé par les forces de l’ordre et de sécurité. Une stratégie très efficace qui a permis aux agents de sécurité d’empêcher sans trop se déployer cette manifestation prévue dans le but dit-on de réclamer « la victoire » du candidat Messan Agbéyomé Kodjo du MPDD.

Cette réaction des Forces de l’ordre et de sécurité s’explique par le fait que le gouvernement a, dans un communiqué publié jeudi 27 février interdit cette manifestation. Au motif qu’elle est « illégale, pour vice de respect de procédures aboutissant à l’autorisation et à la tenue d’une manifestation publique.

Dans un communiqué rendu public le jeudi 27 février, le gouvernement a interdit cette manifestation publique qu’il a jugée d’ «illégale » parce que les organisateurs n’ont pas informé les autorités compétentes de sa tenue.

« Cette manifestation publique n’ayant pas été déclarée au ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, comme le recommande la loi N° 2019-010 du 12 août 2019 modifiant la loi N°2011-010 du 16 mai 2011 fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques, est donc illégale », précise le communiqué signé du ministre en charge de l’administration territoriale, Boukpessi Payadowa.

« Tous ceux qui y prendront part, se rendront coupables de participation à une manifestation illégale », a mis en garde le ministre Boukpessi Payadowa.

Ceci étant, il n’est sans nul doute que les manifestants arrêtés vendredi, sur les lieux de la manifestation jugée « illégale », seront soumis à la rigueur de la loi.
Cette première tentative de manifestation, de la dynamique Kpodzro et du candidat malheureux du MPDD Agbéyomé Kodjo étant littéralement neutralisée, l’on se pose la question de savoir si une autre stratégie de contestation des résultats provisoires de la CENI se prépare?

Marcel Cassanova.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here