Togo : survol des grandes avancées de la mise en œuvre du PNMJ

0
387

Par Impartial Actu le 08 janvier 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Le gouvernement togolais a bénéficié courant la période 2006-2010, d’un financement de dix (10) milliards de FCFA, de ses partenaires techniques et financiers (PNUD et UE), pour la mise en œuvre du Programme National de Modernisation de la Justice (PNMJ). Et ledit programme arrivée à échéance en 2011, a contribué énormément à l’obtention des avancées dans la modernisation du secteur de la justice.

Le PNMJ qui se voulait une stratégie gouvernementale destinée à éliminer tous les handicaps qui plombent la justice togolaise s’est attaquée à la faiblesse du cadre juridique, institutionnel et organisationnel, à l’insuffisance de moyens de gestion de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, au faible accès au droit et à une justice équitable pour tous, à la faiblesse des capacités de pilotage etc. Le PNMJ a bénéficié d’un financement à hauteur de dix (10) milliards de FCFA du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de l’Union européenne et de la France sur la période 2006-2010. La mise en œuvre du PNMJ est arrivée à échéance depuis l’année 2011 et devrait impacter positivement la problématique de l’indépendance de la justice.
Au titre des résultats, on citera selon le gouvernement : 60 sessions de formation sur diverses thématiques organisées à l’endroit de plus de 700 professionnels de justice dont les magistrats, les avocats, les greffiers, les huissiers, les notaires et commissaires-priseurs entre 2007 et 2010 -, l’équipement des juridictions et des services de la chancellerie, la création (loi N° 2009-24 du 30 octobre 2009) et l’opérationnalisation du Centre des formation des professions de justice (CFPJ) depuis le 08 Décembre 2010, la remise de kits individuels aux magistrats, l’appui à la création d’une police technique et scientifique : dotation des unités de police et gendarmerie de matériel informatique, bureautique et roulant, de logiciels bio crime, de mallettes de police scientifique et technique et d’un laboratoire de cyber criminalité, etc.

Orlance Lebon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here