Togo: Le CACIT a érigé au rang de para-juristes 86 détenus de la prison civile de Lomé.

0
335

Publié par Impartial Actu le 18 mai 2018.

Nombreux sont ces organisations de la société civile qui ont fait des questions relatives aux détenus leur priorité.

Au rang de ces organisations se trouve le collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT), qui a procédé ce jeudi 17 mai 2018 à la prison civile de Lomé à la cérémonie de remise des attestations de fin de formation aux 86 détenus hommes et femmes, ayant suivi la formation.

Cette cérémonie qui rentre dans le cadre du projet « Justice Makers », vise tout d’abord à la réinsertion sociale des détenus et ensuite leur permettre à croire en leurs capacités et d’aller de l’avant en faisant quelque chose de concret après leurs séjours en prison.

En choisissant comme modules de formation : la procédure judiciaire et le droit des détenus, les initiateurs du projet veullent faire des ces hommes et femmes formés des porte-paroles et des véhicules de droits des détenus auprès de leurs codétenus.

«  »Il y’a une vie après la prison » » c’est à travers cette phrase d’espoir et pleine de conviction que le secrétaire général du ministère de la justice Aworou komlan missite, représentant le garde des sceaux ministre de la justice, a ouvert les activités qui ont meublé la cérémonie de remise d’attestations . À travers cette phrase il veut dire aux détenus qu’après la prison une vie normale est possible.

Il va plus loin en précisant que certains détenus se trouvent dans cette situation par meconnaissance de leurs droits. Il illustre ceci à travers un verset biblique : »mon peuple péri faute de connaissance ».

Il finit en remerciant le CACIT pour son engagement au côté des détenus.

Ben TCHAKPATA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here