Togo : Le projet ERUDIT lancé pour rendre plus efficaces les capacités du CBRS, en éthique des protocoles de recherche en santé.

0
435

Publié le 22 mai 2019

(IMPARTIAL ACTU)- Le projet ERUDIT (Enhancing Togo’s Review and Regulatory Competencies for Health Research), a été lancé mardi 21 mai 2019 à Lomé, par le secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. La cérémonie tenant lieu de lancement officiel de ce projet, a été couplée de l’ouverture  d’un atelier de 4 jours, sur le renforcement de capacités sur les procédures opérationnelles d’évaluation éthique des protocoles de recherche.

Le projet ERUDIT se veut pour principale mission de renforcer les capacités du CBRS, en éthique de la recherche en santé et en évaluation et suivi des protocoles et des essais cliniques et de doter la DPML, d’un outil devant lui permettre, d’améliorer de manière très significative, ses prestations dans le domaine des essais cliniques. Il est financé par European Developing Conneries Clinical Trials Partenership (EDCTP), sa mise en œuvre a été effective grâce au Comité de Biotique pour la recherche en santé (CNRS), à la Direction de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires (DPML), et à la Pharmalys et Pharma-Ethics.

La mise en œuvre de ce projet va couvrir une période de 30 mois, et sera appuyée d’un financement conséquent mis ensemble pour le CBRS, la DPML et leurs partenaires internationaux notamment Pharmalys, basé au Sénégal avec une expertise en matière d’éthique, Cohred, basé en Suisse et ayant une antenne au Kenya avec une expertise dans la gestion de ces différents projets et Pharma-Ethics, qui est un organisme basé en Afrique du sud et travaillant aussi sur l’éthique, mais dans les structures privées qui évaluent et forment les systèmes les plus faibles en Afrique Sub-saharienne.

« Le projet ERUDIT permettra de bénéficier d’un appui suffisamment long pour améliorer les compétences des membres du CBRS. Il a été financé par l’organisme qui a l’habitude au niveau mondial de financer ce type d’appui de façon à ce que dans la recherche et plus particulièrement dans la recherche en santé l’on respecte l’éthique », a indiqué le professeure Mireille David, présidente du CBRS-Togo, dans son intervention.

Elle poursuit son intervention, en rappelant que l’éthique est le bien-être de la personne humaine dans son environnement et le respect des populations lorsqu’on on veut faire une recherche.
« Nous ne pouvons pas venir violenter les femmes enceintes. Nous devons, pour répondre à cette question, sensibiliser ces femmes, en les intégrant et les en amenant à accepter de participer à notre enquête. Elles ne doivent pas avoir l’impression d’avoir été forcées. C’est ce qu’on appelle éthique », a-t-elle expliqué.

Le CBRS-Togo, est une grande famille d’acteurs de santé, composé de chercheurs en sciences de la santé et en sciences sociales, des spécialistes en éthique, des représentants de la médecine traditionnelle, de la chefferie traditionnelle, des confessions religieuses (Catholique, Musulmane, Protestante) et de la Société Civile. Il a mis sur pied depuis 2006.

Aaron ROLAND.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here