Togo : « les commanditaires de la tentative d’insurrection sont connus, et répondront bientôt de leurs actes » Gal Yark Damehane.

0
352

Par Impartial Actu le 25 novembre 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- Alors que le Togo s’apprête à organiser l’ élection présidentielles de 2020, le pays risque d’être plongé dans une nouvelle crise. Les togolais de certaines villes se réveillés le samedi 23 novembre avec la peur au ventre. De nouvelles violences ont été enregistrées ce jour là à Sokodé et à Agoè-Nyivé, banlieue nord de Lomé. À cet effet, le ministre de la sécurité et de la protection civile Yark Damehame et son collègue Christian Trimua du ministère en charge des droits de l’homme ont rencontré la presse ce même samedi, en fin de matinée pour éclairer l’opinion sur ce drame.

Selon le ministre, il s’agit d’une tentative d’insurrection armée déjà échouée car les commanditaires sont bien connus et seront traduis devant la juridiction. Mais ce acte a occasionné 5 blessés dans les rangs des gendarmes et 4 armes à feu, AK47 ainsi que leurs chargeurs emportés. Dont 3 armes à Lomé et 1 Sokodé.

À Agoè, le ministre signale 3 gendarmes blessés dont 1 poignardé, 1 brûlé au 2e degré et un molesté avec une ouverture à la tête. Deux autres gendarmes qui étaient de garde à la Banque Atlantique ont été attaqués et leurs armements emportés. Toujours selon le bilan, il y a eu un camion de clinker incendié et des passants pris à parti, leurs voitures saccagées.

À Sokodé, 2 ème ville ciblée parmi tant d’autres, le gouvernement informe que 2 gendarmes qui étaient de services au niveau de la Station Total ont été attaqués. L’un d’entre eux a été blessé par machette et son arme emportée.

« Ces groupes ont projeté des actes de déstabilisation à partir du 23 novembre en bloquant la Nationale n°1, s’attaquer aux édifices de l’Etat, incendier des stations-services et résister aux forces de l’ordre par tous les moyens avec pour intention finale de déboucher sur une insurrection armée. Ils se sont choisis des villes comme Lomé, Kpalimé, Sokodé, Mango, Tchamba et Anié… « , a affirmé le ministre de la sécurité et de la protection civile.

Avant de poursuivre que « Le gouvernement mettra tout en œuvre pour retrouvés ces meneurs et leurs coauteurs qui feront face à la justice… On est tous pour la démocratie et il y a une manière de s’exprimer. Mais la violence ne passera pas dans notre pays. Aujourd’hui, ils ont 4 AK47 mais il ne faut pas qu’ils croient qu’ils peuvent provoquer une insurrection armée. Ils n’iront pas loin et feront face à toutes les conséquences ».

Tout en rassurant les populations le ministre a saisi l’ occasion pour appeler la jeunesse à la vigilance et à coopérer avec les forces de l’ordre et de sécurité pour garantir la paix et la sécurité de tous.

Désiré KOSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here