Togo: Les grands points du discours de Faure Gnassingbé sur l’état de la nation.

0
606

 

Publié le 26 Avril 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- Depuis son accession au pouvoir en 2005, S.E.M Faure Gnassingbé, chef de l’État togolais, a fait vendredi après-midi son discours sur l’état de la nation. Il l’a fait devant les députés au siège de l’Assemblée nationale. Des actions menées par le gouvernement, des promesses, voici ce qu’on peut retenir de son discours de façon globale.

Comme la tradition l’exige, Faure Gnassingbé a entamé son discours avec des hommages au père de l’indépendance. Sans oublier bien évidemment l’ennemi juré de son défunt père, qui entre temps est devenu son ami, il s’agit bien sûr du nouveau chef de file de l’opposition, Gilchrist Olympio pour, dit-il, son patriotisme.

Sur le plan politique, Faure Gnassingbé a lancé un appel à tous les acteurs politiques « J’invite l’ensemble de la classe politique à un sursaut patriotique et à participer aux locales ».
« Ces élections locales permettront de redonner le pouvoir aux élus locaux par la décentralisation car dans les préfectures et mairies les conditions de travail des agents n’honorent pas le pays », poursuit-il.

La question des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, qui étouffe l’atmosphère politique du pays n’a pas été ignorée dans son discours. Mais on note également que le chef de l’État n’est pas trop allé dans les détails sur ce point. Il a juste appelé l’Assemblée nationale à vite faire aboutir l’étude du projet de loi en cours à la Commission des Lois.

Sur le plan économique, le chef de l’Etat, a par l’autruchement de son discours, annoncé la création du Conseil économique et social. En effet selon ses propos, 20 à 25% des financements destinés aux créations des entreprises seront accordés aux jeunes. La promesse du vote dans les plus brefs délais d’un projet de loi organique de lutte contre la corruption avec déclaration des biens des dirigeants, a également été faite de sa part.

Le discours du numéro 1 des togolais a également abordé la question de la sécurité. Il a rappelé que la lutte contre le radicalisme et l’extrémisme des jeunes reste sa préoccupation.
« Veiller et garantir à la protection des libertés publiques ». indique t’il.

« Dérives dans le fonctionnement des cultes dans le pays qui empêchent la quiétude des concitoyens, les autorités concernées prendront la mesure de ce fléau », par cette phrase, le président de la République, appelle tous les togolais, à proscrire dé leurs habitudes quotidiennes, la violence et l’apologie de la haine. Sur ce, il souhaite que le vivre ensemble dans la cohésion sociale, et la solidarité, puissent être la pierre de lance de tous les citoyens togolais. Voilà ce qu’on peut noter de son discours sur le plan social.

Il a ensuite évoqué le Plan national de développement (PND) dont la mise en œuvre, à l’en croire, donnera une autre image du Togo.

René DOKOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here