Togo: les missions de l’UA et de la CEDEAO saluent la transparence et la crédibilité du scrutin du 22 février

0
285

Par Impartial Actu le 25 Février 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Selon les chiffres avancés par la CENI dimanche, justement 24 heures après le scrutin présidentiel du 22 février, le candidat sortant Faure Gnassingbé est arrivé en tête avec un score de 72,36%. Ce qui par ricochet écarte toute possibilité pour l’opposition de rêver l’emporter au second tour, suite à une coalition. Toutes les activités relatives à l’aboutissement du processus électoral, se sont déroulées sous les regards des missions d’observation de l’UA et de la CEDEAO accréditées pour observer le scrutin. C’est en ce sens qu’elles ont présenté lundi 24 février leurs conclusions.

Bien avant la délégation de l’Union Africaine, c’est celle de la CEDEAO qui était face à la presse locale et internationale, pour livrer ses conclusions sur le processus électoral ayant conduit au scrutin du 22 février. Selon elle, le scrutin s’est déroulé sans incidents majeurs, mais surtout dans la paix et conformément à la loi électorale.

« Nous avons assisté à une élection présidentielle très démocratique, apaisée, transparente et irréprochable », a déclaré Francis Béhanzin, Commissaire aux Affaires politiques de la Cédéao, qui participait à cette mission menée par l’ancien président sierra-léonais Ernest Bai Koroma.

Il convient de préciser que la CEDEAO, avait déployé 79 observateurs dans les cinq régions du pays et ce pour observer un scrutin qui se déroulait dans plus de 9 300 bureaux de vote.

Pour sa part, la mission de l’Union africaine a félicité de son côté « le peuple, le gouvernement, les acteurs politiques et l’ensemble des parties prenantes pour la bonne tenue du scrutin. » Cette délégation n’a pas non plus été témoin d’incidents graves.

La mission de l’UA est certes satisfaite du processus, mais n’a pas manqué d’adresser quelques recommandations à la CENI et au gouvernement, notamment au sujet du financement des campagnes des candidats.

Pour finir, les deux missions d’observation ont appelé les candidats contestataires des résultats provisoires proclamés par la CENI, à l’instar d’Agbéyomé Kodjo et Jean-Pierre Fabre à emprunter les voies légales de recours.

René DOKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here