Togo: L’honorable Alipui contre toutes manifestations de rue dans la lutte pour l’alternance

0
612

Publié le 26 Avril 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- L’honorable Séna Koku ALIPUI, président du groupe parlementaire UFC, est contre la stratégie des manifestations de rue pour arracher l’alternance au Togo. Reçu sur les ondes de la radio Nana FM vendredi 26 avril 2019, cet homme politique n’a pas mâché ses mots pour s’esprimer sur les sujets de l’heure.

Le président du groupe parlementaire UFC, a via les canaux de notre confrères de Nana FM, donné son avis sur les manifestations de rue. Il a également dans le même esprit, appelé ses camarades de l’opposition à tout mettre en œuvre pour obtenir l’alternance dans les urines et non en marchant.
 » Nous devons mettre nos efforts dans la surveillance des mécanismes électoraux pour savoir ce qui se passe dans les bureaux de vote et pour éviter les bourrages d’urnes, pour qu’on ait pour une fois une élection consensuelle et suffisamment propre et que tout le monde en accepte les résultats ». a conseillé le député.

Parlant des manifestations de rue qu’organisent certains partis de l’opposition, le collaborateur du chef de file de l’opposition donne un conseil d’ami à ses camarades de l’opposition.
« Il n’y a pas un seul parmi les manifestants qui va quitter la rue pour prendre le pouvoir. Il faut arrêter de rêver debout , s’il ne dépendait que moi, il n’y aurait pas de manifestation de rue » a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs l’honorable reconnais que les arrestations, intimidations et incarcérations des militants, sympathisants et cadres du Parti National Panafricain (PNP), est sévère et injuste.

Abordant le grand sujet des réformes constitutionnelles et institutionnelles, dont les travaux ont effectivement débuté en commission des lois, le mardi 23 avril, l’opposant a tenté de rassurer les togolais.
« Les réformes se feront conformément à l’aspiration de la majorité du peuple togolais. La majorité parlementaire nous surprend par sa capacité à accepter des compromis et à tenir compte de tous les différents bruits qui se font à gauche et à droite. Je tiens à rassurer tout le monde, nous ferons les réformes, deux tours, mandat renouvelable une fois ».a-t-il glossé.

Sur la polémique faite par les responsables de la coalition, autour du projet de loi établi par l’expert sénégalais lors de la tentative de résolution de la crise sociopolitique togolaise, la réponse du président du groupe parlementaire UFC est directe.
« Le Togo est un pays souverain et M. Fall, l’expert, n’est pas Togolais » a-t-il déclaré.
« Il n’est pas au-dessus de la Constitution togolaise, poursuit-il, c’est un expert et les experts n’ont pas vocation à proposer des projets de loi. Son travail est d’ailleurs truffé d’erreurs. Il a travaillé de bonne foi mais il y a des choses de base que tout Togolais sait et que lui ne savait pas et qui ont impacté son travail. Nous tenons compte du travail de M. Fall mais ce qui est plus important que son travail, c’est le point 38 de la feuille de route. L’intérêt et la stabilité d’un pays sont plus importants que l’avis d’un expert », a-t-il conclu.

Désiré KOSSI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here