Togo: L’ODOS est en plein chantier de lutte contre les pires formes de travail des enfants dans 4 villages miniers.

0
372

Par Impartial Actu le 1er Août 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- Le Projet de lutte contre les pires formes de travail des enfants dans 4 villages miniers du Togo notamment Assomé (Zio), Badjenope (Yoto), Dzrekpon (Yoto) et Lakata (Yoto), monté par l’Office de Développement et des Œuvres Sociales (ODOS) en partenariat avec PMU Interlife, est pleine phase des procédures de son exécution. Les 25 et 26 derniers à Lomé, un atelier organisé en ce sens a réuni 41 membres des comités de supervision dudit projet.

La rencontre vise dans un premier temps à renforcer les connaissances des membres des comités de supervision sur les droits des enfants en général et particulièrement sur les dispositions légales prise par le Togo en matière de lutte contre les pires forme de travail des enfants. Et dans un second temps, il vise à renforcer les capacités d’actions des membres des comités de supervision à travers l’élaboration d’une feuille de route en vue d’une meilleure coordination des stratégies de protection des enfants contre le travail des carrières.

Selon M. Roger GOEH-AKUE, Coordonnateur national de l’ODOS, les adultes ont démissionné de ces travaux pour des problèmes de reins et malheureusement ce sont des enfants qui endossent ces charges. Les enfants parcourent des centaines de mettre en transportant de grosses bassines de graviers. Ils vont dans les trous pour extraire le sable. Beaucoup de dangers les guettent, des morsures de serpents, des accidents, des panaris et parfois des déformations morphologiques au niveau de la tête, de la colonne vertébrale, des os et cela empiète sur la scolarisation de ces enfants.

« Ce projet va être conduit sur une année en première phase. Il va appuyer financièrement les parents par la création des coopératives agricoles d’envergure pour faire la production contre saison et aussi assurer la vente. Nous allons assurer la scolarisation, la nourriture et la santé des enfants. Le projet vise 3000 à 4000 enfants. Il y aura également la sensibilisation pour le changement de comportement des parents par rapport aux travaux des enfants dans les carrières, » a laissé entendre M. Roger GOEH-AKUE, Coordonnateur national de l’ODOS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here