Togo : Où en est-on avec le projet de contractualisation des hôpitaux ?

0
424

Par Impartial Actu le 02 juin 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Lancée en avril 2018, la croisade nationale pour l’amélioration de la qualité de la gestion et des services dans les formations sanitaires togolaises encore appelée la contractualisation des hôpitaux, fait son chemin.

Les premiers résultats, contenus dans des chiffres communiqués par le gouvernement, sont reluisants avec une augmentation des taux de fréquentation, de consultation du nombre d’actes et des chiffres d’affaires qui ont connu une progression de 22% à 69%.

Après la phase pilote qui a concerné une dizaine de centres hospitaliers, le bilan est satisfaisant explique le ministre togolais de la santé, le professeur Moustapha Mijiyawa : « cette contractualisation a beaucoup assaini la gestion des finances des hôpitaux ».

« Cela a beaucoup impacté les taux de consultation et de fréquentation, les maternités et l’aspect prise en charge chirurgicale. Maintenant, il s’agit d’équiper et de réhabiliter les différentes formations sanitaires. Cet ensemble de mesures va nous permettre de mettre en place un système de santé de base robuste et correct pour nos populations », soutient-il.

Reconnaissant que la contractualisation a contribué à une certaine amélioration des services dans les hôpitaux publics, certains Togolais appellent à plus d’humanisme dans les centres sanitaires.

« On a senti qu’il y a une nette amélioration de la vie sanitaire. Si il fallait améliorer quelque chose, c’est l’accueil. Il faut que tout le monde soit traiter de la même manière », ont expliqué des Togolais à Impartialactu.info

En visite au Togo à la fin du mois d’avril, la directrice région Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a estimé que grâce à la contractualisation, le Togo peut augmenter le budget alloué au secteur de la santé.

« Nous constatons dans beaucoup de pays -y compris ici au Togo- qu’il y a lieu d’augmenter l’allocation de budget public dans le système de santé », a déclaré la docteur Matshidiso Moeti.​

« Je suis très satisfaite, le pays est en bonne voie. Nous, en tant qu’Organisation Mondiale de la Santé, nous allons appuyer ce processus avec les hôpitaux », a-t-il promit.

Selon les résultats rendus publics par le ministère de la santé, la disponibilité des médicaments dans les centres contractualisés est supérieure à 95%. En ce qui concerne les chiffres d’affaires, comme mentionné plus haut, ils ont connu une progression entre 22 et 69% selon les centres de santé.

La prochaine étape de la contractualisation va concerner huit (08) hôpitaux notamment les Centres hospitaliers préfectoraux d’Aného, de Kpalimé, de Notsé et de Sotouboua, les CHR de Tsévié et de Lomé-Commune, l’hôpital de Bè et le CHU Campus.

René DOKOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here