Togo : retour sur l’évolution du salaire des Enseignants des Universités Publiques

0
413

Par la Rédaction le 27 Novembre 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Contrairement à ce que laissent croire les enseignements des Universités Publiques du Togo sur leur leur situation salariale, les réalités sont toutes autres. Pour mieux éclairer l’opinion publique sur la réelle situation salariale de ces derniers les ministres de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Pr Majesté Ihou Watéba et le Président de l’Université de Lomé (UL), Prof Komlan Dodzi Kokoroko, Ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat ont présenté jeudi 26 novembre 2020, l’évolution du salaire des Enseignants du supérieur.

La rencontre a permis aux deux ministres de présenter les avancées salariales des Enseignants depuis 2011, avant d’analyser la situation qui prévaut dans les Universités publiques du Togo, avec les acteurs des Universités Publiques du Togo.

Selon les chiffres présentés au cours de cette rencontre, de 2011 à 2020, le salaire de base d’un Enseignant titulaire de l’Université de Lomé, a été augmenté de 254,07%, soit 448.500 FCFA. Pour les primes, on retient une augmentation 99, 33%.

En tout, le salaire d’un enseignant titulaire a connu sur l’intervalle, une augmentation de 191,95%. Des preuves palpables qui réduisent à néant les multiples tentatives de dénigrement et de diffamation à l’encontre des efforts effectués par les pouvoirs publics dans ce secteur.

« Les méconnaissances et la mauvaise information font que parfois, on se sent lésé, alors qu’on est peut-être dans une situation favorable. Il était donc question que les enseignants, les responsables et dirigeants se retrouvent pour s’expliquer et analyser les efforts d’amélioration du niveau salarial apportés par le Gouvernement depuis 2011 », a précisé Pr Majesté Ihou Watéba

Le Pr Kokoroko Pr Komlan Dodzi Kokoroko, Président de l’Université de Lomé, en a également saisit l’occasion de cette rencontre pour faire quelques mises au point.

« Les Doyens, Directeurs et Chefs d’établissements qui se rendent complices des mouvements sur le campus doivent prendre leur responsabilité et doivent faire très attention au risque d’être suspendus de leur fonction », a mis en garde le Président de l’UL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here