Togo : Une campagne de dessouchage pour 500.000 hectares à un prix subventionné, dans les tuyaux.

0
374

Par Impartial Actu le 04 Avril 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Réélu Président de la République Togolaise avec un score de 70,78% le 22 février dernier, Faure Gnassingbé, a déjà commencé par joindre l’acte à la parole. Pour ce nouveau quinquennat l’agriculture reste un pilier principal du projet défendu par le président Faure Gnassingbé durant sa campagne.

Les réformes prévues pour le secteur agricole concernent l’accélération et l’extension du MIFA à de nouvelles filières porteuses afin de poursuivre l’augmentation de la part du financement privé au profit du secteur agricole; garantir l’accès des acteurs des chaînes de valeur agricole au financement, à l’assurance maladie et à la protection sociale; la réduction des coûts et la disponibilité des engrais à travers la production locale d’engrais à partir du phosphate togolais et la promotion d’une industrie locale d’engrais biologique.

Dessouchage de 500.000 ha

A cela s’ajoutent la réduction des taxes et des droits fiscaux sur les équipements et matériels agricoles afin de réduire les coûts de production et améliorer la compétitivité des produits agricoles togolais, le développement d’une campagne de dessouchage pour 500.000 ha à un prix subventionné.

Véritable technique agricole, le dessouchage consiste à extraire les racines et la souche de l’arbre abattu avant d’aplanir le terrain ainsi libéré. Il facilite la mécanisation de l’agriculture grâce à l’élimination des restes de racines d’arbres se trouvant sur les terres emblavées. Fort de cette logique, le gouvernement togolais veut subventionner à un prix réduit une campagne de dessouchage de 500.000 hectares de terres.

Cette campagne est l’un des projets phares du Plan d’urgence de transformation agricole. Elle se traduit par la modernisation des techniques productives et transformatrices pour les communautés rurales à travers l’accélération et le renforcement de la mécanisation ainsi que la mise en place des aménagements hydro-agricoles.

Entre autres techniques, il y a le dessouchage, une technique bien connue et pratiquée en Afrique de l’Ouest par le Ghana et le Maroc en Afrique du nord. Le choix de cette technique intervient suite aux difficultés rencontrées par les programmes de motorisation de l’agriculture.

En réalité, le Togo est un pays dont l’agriculture représente plus de 40% du Produit intérieur brut (PIB) et occupe près de 65% de la population active pour une superficie cultivable évaluée à 3,6 millions d’hectares, soit 60% de la superficie globale du pays, dont 41% sont emblavées (1,4 millions d’hectares).

Julien Maréchal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here