Togo: Une campagne de vaccination contre le virus de la corruption financée à hauteur de 50 millions FCFA.

0
562

 

Publié par Woditè DOKOU le 13 septembre 2018.

(IMPARTIAL ACTU)- Conscientiser et mobilier des concitoyens contre le fléau de la corruption et les infractions assimilées, voici le principal objectif qui sous-tend, l’organisation de la campagne de lutte contre la corruption lancée ce jeudi 13 septembre 2018 à Lomé par le premier ministre Selom Klassou. La cérémonie de lancement officiel de cet événement à caractère préventif contre la corruption, à été organisée par la Haute Autorité de prévention et lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA).

Placée sous le thème : « Participation citoyenne à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées », cette campagne servira de canal de sensibilisation des populations sur les méfaits de la corruption. Selon l’HAPLUCIA, la corruption se définit comme un comportement pénalement incriminé par lequel sont sollicités, agréés ou reçus des offres, promesses, dons ou présents à des fins d’accomplissement ou d’abstention d’un acte, d’obtention de faveur ou d’avantages particuliers. La corruption est dite passive lorsqu’elle est le fait du corrompu, elle est dite active lorsqu’elle est le fait du corrupteur.

La campagne ainsi projetée touchera essentiellement les couches socioéconomiques du Togo. Des ateliers d’information et d’échanges se tiendront respectivement dans les divers chefs-lieux de la commune de Lomé, des préfectures du Golfe et d’agoè-nyivé et aux chefs-lieux des autres préfectures.

Au menu, quatre thématiques alimenteront les ateliers dans les différentes localités. Il s’agit de la présentation de L’HAP’UCIA, dans un premier temps; de l’état de corruption et infractions assimilées au Togo, ensuite; de la répression des infractions de corruption et infractions assimilées; avant d’aborder enfin la découverte du protocole de la CEDEAO et des conventions des Nations-Unies et de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption.

Pour le premier ministre Selom Klassou, la corruption est mal insidieux dont les effets sont aussi multiples que délétères. Elle sape la démocratie et l’État de droit, entraîne la violation des droits de l’homme, fausse le jeu des marchés, et nuit à la qualité de la vie.
« Je remercie le Chef de l’État pour le multiples réformes réalisées depuis une décennie pour consolider la bonne gouvernance dans notre pays », s’est-il réjouit.

Selon le président de L’HAPLUCIA M. Wiyoa, les bénéficiaires de cette campagne qui vient d’être officiellement lancée, sont estimés à 1200 pour la commune de Lomé, 200 pour chacun des chefs-lieux de régions, y compris les préfectures du Golfe et d’agoè-nyivé, 150 pour chacune des autres préfectures, soit au total 7650 participants, pour un coût estimatif à 50 millions.
« La campagne que nous lançons aujourd’hui pourrait bien être baptisée »campagne nationale de vaccination contre le virus de la corruption et infractions assimilées », a-t-il laissé entendre.

René DOKOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here