Togo: Vers un duel PNP Vs Ablafo à Kpalimé ce samedi 13 avril 2019.

0
540

 

Publié le 8 Avril 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- Pas du tout d’accord avec l’idée de valider la manifestation qu’organise le PNP, le 13 avril prochain à Kpalimé, les gardiens des us et coutumes de la localité, menacent, d’envoyer sur la route des manifestants dudit parti, les chasseurs traditionnels (Ablafo, redoutés dans la préfecture de Kloto pour la force mystique avec laquelle ils font la chasse).

« Les jeunes de ce parti sont sur le point d’organiser des violences et ont l’intention de détruire les biens publics à Kpalimé », voici selon nos informations, la principale raison, que les 14 chefs traditionnels évoquent pour tenter empêcher cette manifestation à venir du parti de Atchadam.

Bertin Assan, préfet de Kloto, sert également de véritable soutient à ces chefs traditionnels.. « Les Chefs cantons de Kloto dans leur ensemble sont venus nous signifier que les jeunes qui ont fuit Sokodé pour se réfugier chez leurs frères à Kpalimé Zongo ici, tiennent des réunions clandestines et ont décidé de mettre la ville de Kpalimé à feu et qu’ils vont surprendre les autorités lors de la prochaine manifestation du PNP. Les Chefs cantons nous ont dit que si ce groupe du PNP se permettait encore de manifester ils ne vont pas accepter. Parce qu’à chaque fois qu’il y a des mouvements, ces jeunes de Zongo se permettent de saccager les patrimoines de la préfecture. Et c’est en cela que les chefs disent qu’ils ne seront plus d’accord », a indiqué le préfet.

« À cause de ces informations qui ressortent, les Chefs veulent qu’on puisse sursoir aux manifestations chez eux. Ils disent que si les manifestants du PNP se permettent encore de saccager la préfecture, ils vont faire sortir les Ablafo pour défendre la localité. Et si cela arrivait, ce sera autre chose », a-t-il ajouté.

Mais dans l’autre camp, les responsables du PNP pensent pas fléchir face aux menaces, puisque selon eux la réaction des chefs traditionnels, est le résultat d’une pure manipulation du préfet

« La sortie du préfet ne trompe personne. On n’acceptera jamais. La marche est bel et bien maintenue à Kpalimé puisque c’est une marche pacifique qui repose sur une base constitutionnelle. C’est une véritable machination du régime en place par l’entremise du préfet pour empêcher la marche au niveau de cette localité », a déclaré Ouro-Dzikpa Tchatikpi conseiller du parti PNP.

Marcel Cassanova.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here