Togo : zoom sur les 4 composantes du PNDB.

0
391

Par la Rédaction le 16 Octobre 2020.

Écrit par Marcel Cassanova

(IMPARTIAL ACTU)- Au Togo, les jeunes et les femmes le constituent majoritairement le capital huamain. Pour les mettre à l’abri de la pauvreté et capitaliser leur apport à la construction de l’édifice social, l’Etat a élaboré et mis en œuvre une Politique nationale de développement à la base (PNDB) qui a précédé le Plan national de développement (PND 2018-2022) et dont les résultats sont autant influents.
Adoptée en septembre 2012 en Conseil des ministres, la Politique nationale de développement à la base (PNDB) est une approche sociale pertinente qui constitue un levier efficace de lutte contre la pauvreté et d’amélioration durable des conditions de vie des communautés.
Une politique à 04 composantes
Premièrement, « le renforcement des capacités à la base » qui a permis à 1 535 villages ou quartiers de villes de disposer de plans d’actions et à 1 650 communautés de bénéficier de financements de leurs microprojets ; de restructurer au moins 5 530 Communautés de développement à la base (CDB) et 8 616 Groupements d’intérêt économique (GIE). La « valorisation des potentialités productives » a permis d’installer 302 unités de transformation des produits agricoles et de réaliser 1 344 microprojets.
En ce qui concerne la « promotion des infrastructures de base », plus de 2 605 infrastructures sociocommunautaires de base (salles de classes, d’unités de soins périphériques, de forages, de hangars de marché, etc.) ont été réalisées. Enfin, la composante « promotion des filets sociaux » a permis d’octroyer des transferts monétaires à 30 000 femmes, de créer plus de 27 000 emplois temporaires ; de servir 29 millions de repas chauds dans 305 écoles. 92 milliards de francs CFA ont été déboursés pour mettre en œuvre la PNDB de 2012 à 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here