Une campagne de vulgarisation des 20 ans de la déclaration des Nations-Unies sur les défenseurs des droits de l’homme lancée ce mercredi à Lomé.

0
513

Publié par Woditè DOKOU le 18 juillet 2018.

(Impartial Actu)La coalition togolaise des défenseurs des droits de l’homme, a lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 18 juillet 2018 à Lomé, procédé au lancement de la campagne des 20 ans de la déclaration des Nations-Unies sur les défenseurs des droits de l’homme.

Placée sous la coupole du thème « Quelle protection pour les défenseurs des droits de l’homme ? », la campagne servira de cadre idéal pour la vulgarisation des 20 articles de la déclaration des Nations-Unies sur les défenseurs des droits de l’homme. Cette déclaration limite donc le champ d’intervention des défenseurs des droits de l’homme. Elle évoque donc les droits et les devoirs de ces derniers.

Des émissions radio et télé, des rencontres et causeries-débats, vont meubler les activités de cette campagne, pour pouvoir mieux expliquer le contenu des 20 articles de la déclaration des Nations-Unies sur les défenseurs des droits de l’homme, aux populations que les organisateurs rencontreront dans le cadre de cet événement. Cette rencontre permettra donc aux populations d’avoir une connaissance approfondie sur les 20 article, une démarche qui les conduira à reconnaître sans problème qui peut être appelé « défenseur des droits humains ».

Selon Bonaventure Ncoué Mawuvi président de la coalition togolaise des défenseurs des droits de l’homme, cette campagne contribuera énormément à la sensibilisation des populations à savoir qu’il y a une catégorie de personnes exclusivement appelée défenseurs des droits de l’homme, mais que tout le porter cette casquette en cas d’urgence, afin que le droit soit dit.
« Tout individu peut se retrouver dans une situation, où il peut intervenir comme défenseur des droits humains. Il est très important de rappeler cette nécessité aux populations pour pouvoir faire la promotion des droits de l’homme dans leur pays respectif », a-t’il expliqué.

Les organisateurs ont lors de cette rencontre rappelé aux hommes des médias que dans un communiqué de la commission africaine des droits de l’homme, récemment publié, le défenseur des droits de l’homme est quelqu’un qui est au jour le jour opprimé dans l’exercice de son activité. Selon ces derniers le défenseur des droits de l’homme est généralement étiqueté d’opposant par les pouvoirs publics, et de vendus par les populations, alors que tel n’est pas le cas.
« Le défenseur des droits de l’homme est là pour tout le monde, il n’est pas là seulement pour une catégorie de personnes. Nous notre devoir est de faire des pladoyers au niveau des différents États pour leur permettre, de reconnaître la liberté des personnes comme, le recommande la déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme », a clarifié Bonaventure Ncoué Mawuvi président de la coalition togolaise des défenseurs des droits de l’homme.

Les organisateurs de cette campagne des 20 de la déclaration des Nations-Unies sur les défenseurs des droits de, recommande à l’état togolais de faire la promotion de la déclaration. Ces derniers précisent qu’ils viennent uniquement au chevet de l’État dans ses prérogatives, en décidant de promouvoir de la déclaration via cette campagne.

 

Aron Roland

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here