Trading : de la nécessité de formaliser les sociétés.

0
573

Par la Rédaction le 14 Octobre 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Ces dernières années, des sociétés de trading poussent considérablement en Afrique en général et au Togo en particulier. Ces sociétés contribuent plus ou moins à l’épanouissement économique de la jeunesse. Mais le véritable problème est que certaines d’entre elles ne disposent d’aucune base juridique, ni d’existence légale ce qui leur permettrait de prendre au moment opportun la poudre d’escampette.

Dans le cas d’espèce, nous faisons allusion à la société CACESPIC-IF qui selon certaines informations ne dispose pas d’existence légale ni de base juridique. Par conséquent la question qui se dégage est de savoir si cette société en est une de trading ? Le CFE reconnaît-il cette société ?

De sa dénomination CACESPIC-IF, elle est sise à Totsi et affole la toile avec ses offres mirobolantes. La société CACESPIC- IF est spécialisée dans le domaine du trading, de la gestion de portefeuille ou gérance de compte, des placements de capitaux, la fourniture de compte de trading, la mise à disposition de l’Algo trading et des robots de traders, l’achat et la vente et toutes les transactions relatives aux crypto monnaies. Elle est en outre très engagée dans les activités sociales et finance les projets de développement, peut ont lire sur les affiches et autres supports de communication. Mais qu’en est-il réellement?

En effet la société de trading en cause a déjà mobilisé plus de 1500 adhérents en brassant sûrement des milliards, la curiosité de certains adhérents de voir claire dans cette histoire des incohérences, ci-après : CACESPIC-IF n’est pas enregistrée au Centre de Formalités des Entreprises du Togo (CFE). Pire encore, l’entreprise serait dans un consortium qui n’existe pas dans la sous-région.

Comment peut-on comprendre que pour une société, à part son responsable l’adresse de la société, un mail et des contacts téléphoniques connus, aucune mention n’est faite sur sa base juridique. Comment peut-on comprendre et laisser une entreprise sans base juridique proposer ce genre de service aux populations ?

Pour la petite histoire, pour des doléances boursières, seul le conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) a cette prérogative de donner l’autorisation à bien d’entités afin de lever des fonds auprès des populations. Aussi l’appel à l’épargne privée si cela ne relève pas d’une activité boursière est réglementée par la BCEAO ce que CACESPIC-IF n’a visiblement pas.

Avec des offres surréalistes allant jusqu’à 200% de bénéfices, la société offre 3 produits et ne plafonne pas les capitaux de base. Alors que deux produits offerts sont régis par des contrats à vie on ‘note qu’un autre fait les yeux doux aux étudiants pour quatre mois. Des offres qui selon un expert conduisent au pure arnaque.

Est-ce parce que le trading n’est pas réglementé au Togo que cela doit être une porte ouverte sans droit de regard des autorités togolaises ?

La rédaction de votre journal n’a rien contre la société en question mais ce sont des manquements remarqués ici et là qui ont attiré son attention

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here